LA GRAINE DE LIN, UNE SUPER-GRAINE AUX MULTIPLES BIENFAITS

Si le lin est surtout connu pour sa fibre qui sert à la fabrication de tissu depuis des millénaires, ses graines oléagineuses n’en sont pas moins intéressantes pour leur excellente qualité nutritionnelle.

La graine de lin est riche en micronutriments, fibres, vitamine B1 et oméga 3. Voilà ce qui fait d’elle une super-graine !

Écologique, la culture du lin ne requiert pas l’utilisation d’engrais ni de pesticides et sa production pour les tissus est l’une des moins énergivores.

L’HISTOIRE DE LA GRAINE DE LIN

Le lin est originaire d’Asie. Il s’agit d’une des cultures les plus traditionnelles dans le monde. L’Orient, la Chine et l’Inde ont développé sa consommation puis le lin a conquis l’Europe.

Symbole de pureté pour les anciens Égyptiens, ils se servaient de sa fibre pour fabriquer des tissus mais connaissaient aussi les vertus de ses graines qui étaient consommées pour leurs valeurs nutritives.

En France, les Gaulois cultivaient déjà la plante mais c’est Charlemagne qui a réellement introduit le lin en recommandant sa culture et sa consommation, persuadé des bienfaits de la graine de lin.

Avant lui, le romain Pline l’Ancien reconnaissait la plante comme un élément végétal précieux et mentionnait 30 remèdes à base de graines de lin.

Aujourd’hui, les bienfaits de la graine de lin sur la santé ont été prouvés, ce qui fait d’elle une alliée nutrition. Les graines de lin sont aussi prescrites par les médecins en Chine et en Inde pour leurs vertus thérapeutiques.

LA GRAINE DE LIN, UNE PLANTE MÉDICINALE

  • Grâce aux acides gras essentiels qu’elle contient, la graine de lin fait baisser le taux de cholestérol sanguin. Plus généralement, elle diminue la tension artérielle, prévient le risque d’apparition de maladies cardiovasculaires et lutte contre les symptômes de la ménopause ;
  • Sa teneur en phyto-œstrogène diminue le risque de cancer du sein ;
  • La graine de lin est aussi un excellent laxatif naturel grâce à son apport élevé en fibres elle aide au bon fonctionnement du transit intestinal et aide donc à combattre la constipation ;
  • Son pouvoir laxatif favorise la perte de poids et ses fibres diététiques donnent une impression de satiété.

COMMENT CONSOMMER LA GRAINE DE LIN

Le lin peut être consommé sous formes de graines, d’huiles ou d’extraits.

La graine de lin doit être consommée moulue, écrasée ou broyée pour être correctement digérées. Il est conseillé de ne pas consommer la graine entière faute d’être évacuées intactes, sans que leurs bienfaits ne soient diffusés et leurs bons acides gras absorbés. En effet, l’estomac ne peut pas dissoudre l’enveloppe de la graine, qu’elle soit brune ou blonde, même si la blonde est moins épaisse.

Lorsqu’elle est écrasée, moulue ou broyée il suffit de l’ajouter dans vos repas (saupoudré sur un yaourt ou une salade par exemple), de préférence des repas froids car la graine de lin moulue ne supporte pas la chaleur. Les graines sont parfois ajoutées entières aux préparations de gâteaux ou aux petits pains mais elles n’auront aucun effet bénéfique si elles ne sont pas mâchées.

Une cuillère à café de graines est conseillée par jour pour débuter et insérer petit à petit les graines de lin dans son alimentation afin de ne pas avoir d’effets indésirables.

Les graines de lin sont déconseillées aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes et à ceux qui souffrent de maladies intestinales ou de troubles de la thyroïde.

Pour finir, veuillez noter que la graine de lin se conserve jusqu’à un an à température ambiante mais une fois moulue les acides gras contenus dans cette dernière s’oxydent très rapidement. L’huile et la graine moulue se conservent au réfrigérateur (à l’abri de la lumière et de la chaleur) mais très peu de temps. Mieux vaut donc acheter les graines de lin entières et les moudre avant la consommation !

LE LIN ET LA NORMANDIE, UNE HISTOIRE D’AMOUR

Le lin a été réintroduit en Normandie au XXe siècle par des agriculteurs venant des Flandres et est aujourd’hui majoritairement cultivés à 3 endroits : en Seine-Maritime (Pays de Caux), dans l’Eure (plateaux de Saint-André et du Neubourg, Pays d’Ouche) et en Plaine de Caen.

La France produit 80% de la production mondiale de fibres de lin et sur ces 80%, 55% sont issues de la Normandie. La Normandie est donc la première région productrice au monde de lin textile avec 47 000 hectares. A noter qu’une filière lin bio se met en place en France avec aujourd’hui plus de 160 hectares certifiés agriculture biologique.

Le fait que la Normandie soit la première région productrice au monde de lin est due à des terroirs très favorables à la culture et à de nombreux savoir-faire et techniques de producteurs et transformateurs acquis au fil des générations. De plus, la Normandie présente des conditions météorologiques favorables et propices à la culture du lin. En effet le lin a besoin d’une terre profonde et riche et d’un climat océanique (naturellement humide, avec une faible amplitude thermique).

La culture du lin ne nécessite pas d’engrais ni d’arrosage, la pluie à elle-seule suffit. La transformation de la plante en fil s’effectue grâce à des procédés naturels et non chimiques (rouissage et teillage). C’est donc pour cela que nous parlons de tissu écologique. D’autant plus que le lin est très peu énergivore à produire.

Le lin fait donc partie de ces nombreux super-aliments connus dans le monde. Chez Nomen’k, nous utilisons également le pouvoir des super-aliments dans nos barres de céréales biologiques en utilisant les graines de chanvre, elles aussi cultivées en Normandie ! Venez découvrir nos Barrées aux céréales sur notre boutique en ligne : www.nomenk.com/e-boutique.

Par Claire Nuytten

Share Button