L’HISTOIRE DES SPORTS EXTRÊMES ET SA SIGNIFICATION

Qu’il soit extrême ou non, la pratique d’un sport à haut niveau est avant tout un plaisir, une passion puis pour certains, un métier.


L’HISTOIRE

Le sport extrême a beaucoup évolué ces dernières années. Dans les années 1950, étaient considérés comme sport extrême la Tauromachie, Alpiniste et les courses automobiles. Par la suite, dans les années 70-80, les sports dit « extrêmes » sont les sports dans lesquels il y a un risque de décès suite à un accident. Finalement, depuis les années 2000 la définition s’est beaucoup assouplie. Les sports extrêmes aujourd’hui, sont des passe-temps qui procurent des sensations fortes et qui sont des variations des sports classiques qui étaient originairement sans danger. Ces différents sports peuvent se pratiquer dans le ciel, dans l’eau ou sur Terre.


POURQUOI LES SPORTS EXTRÊMES SONT-ILS AUTANT PRATIQUÉS ?

Les sentiments que provoquent le sport extrême pousse l’Homme a dépassé ses limites ; c’est un dépassement de soi constant afin de se prouver de quoi l’on est capable. De plus, se confronter au danger permet d’évaluer la valeur de la vie mais, aussi de pouvoir faire face à un stress intense, d’angoisse, de souffrance, et de maîtriser ses peurs. Qui dit sport extrême dit « liberté », une liberté qui attire beaucoup de personnes car l’absence de cadres et de règles est une évolution qui offre aux sportifs la possibilité de faire ce qu’ils veulent, où ils veulent et quand ils veulent.


UNE PASSION CONSTANTE

Pour un sportif, faire du sport est une nécessité et parfois même un besoin d’être. Lorsqu’une personne pratique un sport extrême, elle est constamment à la recherche d’adrénaline, de sensation forte. En effet, les sportifs découvrent une véritable passion d’exercer ce sport et ne cesse de chercher de nouvelles figures, de nouvelles limites à dépasser pour une satisfaction souvent personnelle afin de pouvoir ressentir des choses jamais ressenties auparavant.

De nos jours, la pratique d’un sport extrême est devenue un métier. Le fait de pouvoir gagner sa vie avec ces sports extrêmes, qui sont très médiatisés, pousse aussi le sportif à battre ses records afin de faire parler de lui et d’être reconnu. Par la suite, le sportif peut décrocher des sponsorings, des partenariats et faire de sa passion, son métier. Tous ces facteurs poussent l’Homme passionné à aller plus loin dans ces limites et à réaliser de nouvelles performances plus dangereuses les unes que les autres.


DIFFÉRENCES ENTRE LES SPORTS DITS « CLASSIQUES » ET LES SPORTS DITS « EXTRÊMES »

Les sports classiques sont accessibles à tous et conseillés pour garder la forme. Au-delà des améliorations évidentes de la performance sportive et de la condition physique, la pratique régulière du sport est incroyablement efficace pour le corps humain (augmente le niveau de vie, entretien les os et les articulations, prévient des maladies etc.). Le sport est donc bon pour la santé et à tous les niveaux ! Après une séance, quel que soit le sport vous allez ressentir un certain bien-être vous envahir.

Les sports extrêmes, quant à eux sont risqués et ne sont donc pas accessibles à tous. Les risques sont nombreux car pour exercer un sport extrême il faut avoir une bonne maîtrise de soi et connaître ses limites. La chute libre, l’escalade ou encore le parapente sont considérés comme des sports extrêmes suite aux risques en cas de faute du sportif.


LE SPORTIF, C’EST VOUS

Inévitablement, la pratique d’un tel sport peut entraîner des blessures parfois très graves. Ce qui fait un sport extrême, c’est vous. Ce que vous ferez de ce sport ; si vous le faites pour dépasser vos limites et prendre des risques ou si c’est une pratique classique. C’est avant tout l’être humain qui choisit de faire un sport extrême ou non, tout dépend de comment il pratique celui-ci.

Dans tous les cas, que vous pratiquiez un sport extrême ou non il est important d’avoir son apport en énergie et pour cela n’oubliez pas d’emporter avec vous des Barrés aux Céréales de Nomen’k 🙂

Par Léa Hunout

Share Button